LACROIX Environment

Smart environment

Plan France relance

Après une mise à l’arrêt sans précédent du pays en raison du confinement, le Gouvernement a présenté : France Relance, un plan de relance économique exceptionnel de 100 milliards d’euros, dont 30 milliards d’euros entièrement consacrés à la transition écologique.

Son objectif : faire de l’écologie le principal levier de la reprise et de la transformation de notre économie.

La gestion de la ressource en eau est un enjeu majeur, à la fois environnemental, sanitaire et économique. Le Gouvernement a donc mis en place une aide financière pour soutenir les projets qui s’inscrivent dans le développement économique et la pérennité de l’économie et de l’attractivité des territoires et des industries françaises.

Smart Environment

logoFranceRelance

Pour répondre aux enjeux actuels de transitions écologiques, LACROIX Environment propose des

solutions et équipements qui répondent à ces nouveaux objectifs


Eau et biodiversité

Dans les périodes de fortes pluies, la qualité des systèmes d’assainissement est essentielle : des défauts peuvent conduire à des rejets d’eaux usées non traitées dans le milieu naturel. Il est donc primordial de contrôler l’ensemble du cycle de l’eau.

525 millions d’euros seront ainsi engagés sur 2021-2022 en faveur de l’eau et de la biodiversité dont :

  • 300 millions d’euros pour sécuriser les infrastructures de distribution d’eau potable, d’assainissement et de gestion des eaux pluviales en métropole et dans les outre-mer, avec les suivantes sous mesures :
  • 220 millions d’euros pour la modernisation du réseau d’eau potable, la mise aux normes des stations, la rénovation des réseaux et le déraccordement en métropole ;
  • 30 millions d’euros pour la gestion des boues en métropole
  • 50 millions d’euros pour l’accélération de la mise en œuvre du plan eau DOM
  • 225 millions d’euros pour la biodiversité sur les territoires, et le renforcement de la résilience des écosystèmes avec les suivantes sous mesures :
    • 135 millions d’euros pour la restauration écologique sur terre, en mer et dans l’eau dont 80 millions d’euros sur les deux passes à poisson du Rhin
    • 60 millions d’euros pour les aires protégées
    • 30 millions d’euros pour la protection du littoral dont 25 millions d’euros pour des actions du conservatoire du littoral et 5 millions d’euros pour le sentier du littoral

Smart Water

redcharlie-HxxmKwvUbgI-unsplash

Le plan #FranceRelance
a pour objectif d’amplifier la modernisation des réseaux d’eau pour faire face aux sécheresses, comme aux pluies intenses mais il agit également sur les réseaux d’énergie avec l’objectif premier de réduire l’impact environnemental des bâtiments


Rénovation énergétique des bâtiments

En 2019, le bâtiment a représenté 18 % des émissions françaises directes de gaz à effet de serre. Avec le plan de relance, 6,7 milliards d’euros sont investis pour la rénovation des logements privés, la rénovation des bâtiments publics et du parc social ainsi que l’efficacité énergétique des bâtiments tertiaires des PME et TPE. Jusqu’à 55 000 créations d’emplois sur 2 ans sont attendues grâce à cet investissement massif.

Les enjeux

  • Climatiques : l’isolation du bâti et la conversion à un mode de chauffage renouvelable permettent de contribuer à la baisse des émissions de CO2, mais aussi de mieux lutter contre les canicules ou les pointes de froid, en particulier dans les EPHAD, écoles et hôpitaux
  • Environnementaux : la rénovation énergétique permet de réduire l’exploitation de ressources énergétiques limitées. La réhabilitation de logements sociaux permet également de lutter contre l’étalement urbain et l’artificialisation
  • Sociaux : la rénovation vise le traitement des 5 millions de passoires thermiques, dont 200 000 sont des logements sociaux, et l’éradication en 10 ans des chaudières fioul qui équipent encore 3,5 millions de logements en France ; elle contribue à la réalisation d’économies d’énergie et donc d’économies sur les factures
  • Sanitaires : la rénovation thermique permet de réduire les risques sanitaires liés au froid et à l’insalubrité. Le coût médical de la précarité énergétique est estimé à 650 millions par an
  • Economiques : la relance du secteur du BTP est créatrice d’emplois d’avenir, non délocalisables, dans tous les territoires

Le plan de relance est une étape clé dans la mise en œuvre de certaines propositions de la Convention citoyenne pour le climat :

  • Obliger le changement des chaudières au fioul et à charbon d’ici à 2030 dans les bâtiments neufs et rénovés
  • Contraindre les propriétaires occupants et bailleurs à rénover leurs biens de manière globale : l’État doit isoler tous ses bâtiments chauffés, a minima en BBC, avec des matériaux biosourcés pour : les universités, hôpitaux, écoles, bibliothèques, services administratifs des mairies, mairies, musées, etc., dont 20 % d’ici 2025, 50 % d’ici 2030 et 100 % au plus tard en 2040

Smart HVAC